« C’est un lieu plein de rochers et si hauts qu’on dirait que les géants qui voulurent autrefois combattre les cieux, avaient jeté en cet endroit les fondements de leur escalade… »

– Un missionnaire Jésuite –

L'histoire de l'Hotêl Tadoussac

Le premier Hôtel Tadoussac fut construit en 1864 par de riches Montréalais et Québécois. Il comptait une large façade de douze fenêtres et trois étages. En 1879, il fut vendu au coût de 12 000$. C’est en 1888 que l’hôtel subissait sa première et complète rénovation. À l’automne de 1941, l’Hôtel fut détruit.

En 1942, l’Hôtel Tadoussac fut reconstruit par Monsieur William Hugh Coverdale, président de la compagnie Canada Steamship Lines. Inauguré le 27 juin de cette même année, l’hôtel possédait alors 137 chambres dont 47 doubles et 20 simples avec bain ; plus de 33 chambres doubles avaient une douche. Toutes les chambres avaient au moins l’eau courante, chaude ou froide. Un système de gicleurs des plus modernes était prévu contre les incendies.

Aujourd’hui, tributaire d’un riche passé, l’Hôtel Tadoussac conserve son cachet unique! Il est devenu avec le temps un lieu d’accueil incontournable pour des milliers de visiteurs provenant de partout à travers le monde!

L'histoire de l'Hotêl Tadoussac
img-historique-hotel-tadoussac

Mais qui est donc ce William Hugh Coverdale ?

Ontarien né en 1871 à Kingston et ingénieur de profession. M. Coverdale fut un homme d’affaires brillant. Il était président directeur général d’une vingtaine de compagnies, et un grand passionné d’histoire et d’antiquités, spécialement de la période de la colonisation canadienne.

Au-delà de l’homme d’affaires, président d’une compagnie canadienne de grande importance, il séjourne régulièrement avec sa famille dans sa résidence d’été ontarienne et il développe une affection particulière pour la région du Saguenay, où il se rend à plusieurs reprises pour ses affaires. Ayant débuté sa collection pendant les années quarante, il avait rassemblé pas moins de 2 500 objets et oeuvres d’art qu’il gardait dans trois de ses propriétés québécoises, soit : le Manoir Richelieu, L’Hôtel Tadoussac et la Maison Chauvin.

La collection Coverdale

En 1968, le ministère des Affaires culturelles du Québec devient propriétaire des collections ethnographiques euro-québécoise et amérindienne de l’Hôtel Tadoussac et du poste de traite Chauvin, ainsi que de la collection archéologique. La collection de l’Hôtel Tadoussac est désormais un élément central du trésor national québécois. Il est toujours possible aujourd’hui d’admirer des éléments de la collection dans la grande salle à manger Coverdale de l’Hôtel.

Références : La Collection Coverdale, La construction d’un patrimoine national, Nathalie Hamel, Les presse de L’Université Laval Québec 2009 390 pages

img-histoire-galerie-1
ANQ-P10201_2
img-histoire-galerie-3
Hôtel Tadoussac